Les questions techniques
Rechercher
  • les doubles rideaux

    Ce sont eux qui font l'essentiel du décor de la fenêtre, du fait de l'importance de leur volume, mais également par la masse de cou¬leur qu'ils apportent dans l'ensemble décoratif.
    Dans leur position ouverte, ils peuvent être :

    • Droits.
    • Relevés à l'embrasse.
    • Relevés à blouse.

    • Relevés à l'italienne.



    Ainsi ils peuvent être :

    • Constitués d'une seule étoffe.
    • Doublés d'une satinette ou autre étoffe légère.
    • Contre-doublés de molleton ou de finette.


    Dans certains cas, pour obtenir une opacité plus complète, une satinette noire sera interposée entre le molleton et la doublure.

     

    Les doubles rideaux comprennent toujours sur chaque rideau :

     

    • Un ourlet plus ou moins important dans le bas.
    • Un ourlet sur le retour.
    • Un ourlet sur le devant (ouvrant) qui forme un champ de 3 à 7 cm.
    • Une tête plus ou moins ouvragée.

     

    L'ourlet du bas, outre son utilité de finition, est destiné à donner du « tombant » au rideau. On peut accentuer cet effet en plaçant dans le bas de celui-ci une ganse plombée (plomb lesteur).

    Le retour du rideau est destiné à empêcher la clarté de passer entre le rideau et le mur.

    L'ourlet de devant, ou champ, donne une bonne finition et évite que l'on aperçoive la doublure lorsque la chute est formée.

    La tête participe grandement à l'aspect décoratif de l'ensemble. C'est dans sa confec­tion que se trouve répartie l'ampleur néces­saire pour former les plis. Elle est réglée de

    façon à être tendue lorsque les rideaux sont fermés. Elle peut être située sous la tringle ou bien cacher celle-ci (tête flamande).