Les questions techniques
Rechercher
  • jaconas

    le jaconas

    Après la pose du tissus sur le siège. Il est nécessaire de poser sur les sangles une toile apprêtée qui cachera les effilochures de sangles et empêchera la poussière de crin de tomber au sol.
    Cette « toile de propreté », s'appelle "le jaconas" Il faut apporter le plus grand soin à cette toute dernière étape qui, en quelque sorte, est un peu le reflet de la qualité du travail à présent invisible. On s'installera sur une table, au sol, ou sur des tréteaux, mais dans tous les cas il faudra protéger le contact entre le tissu et le support choisi. On commence donc par mesurer en profondeur et en largeur la distance de l'extérieur d'une traverse à l'extérieur de la traverse opposée, à laquelle on ajoute 5 à 6 cm pour couper notre toile. Il faut ensuite l'appointer au milieu, derrière, puis devant , de façon à faire les échancrures « en Y » des pieds arrière. On peut ainsi rentrer les pointes et finir de tendre en appoints sur la hauteur. Notez que le long des pieds on retourne déjà la toile sur elle-même. On prépare maintenant les coupes des pieds avant, qui ici sont à 45° , puis on remplit aussi la toile le long des pieds et on appointe sur la largeur. Quand le jaconas est tendu sur les quatre faces, on le coupe à 10 ou 15 mm du bord de la ceinture en suivant la forme du bois. Il ne reste plus à présent qu'à rentrer le rebord en faisant un repli intérieur qu'on clouera à environ 5 mm du bord à la semence de 7 ou de 9, en fonction de l'état du bois. Lorsqu'on est en présence de sculptures proéminentes, on place une semence de part et d'autre du relief pour bien y colle. Ailleurs, on les espace de 3 à 4 cm et le fauteuil sera alors terminé.

    joconas